Les Français et les Sextoys. L’enquête IFOP

Paris, le 9 février 2017. A l’occasion de la Saint-Valentin, Dorcelstore.com a commandé à l’Ifop une grande enquête afin de disposer de données fiables sur l’évolution et l’ampleur d’un phénomène longtemps tabou : l’usage des sextoys dans la population française et tout particulièrement chez les femmes. Réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 2 000 Français (soit deux fois plus que pour une étude habituelle), cette enquête confirme l’explosion des ventes de sextoys observées depuis une demi-douzaine d’années tout en brisant certaines idées reçues sur le sujet : le recours à ces jouets érotiques se faisant par exemple moins en solo qu’en duo.

Résultat de recherche d'images pour "sextoy vibrant"

 

1. L’usage des sextoys a fait l’objet d’une diffusion spectaculaire en l’espace de dix ans

Aujourd’hui, près de trois Française sur quatre (74%) admet en avoir déjà utilisé au moins une fois au cours de sa vie. Ce taux explose à 92% sur la tranche 30-50 ans. Alors qu’elle constituait encore une expérience assez rare au début des années 1990, l’utilisation des sextoys s’est donc banalisée, et ceci avec une ampleur aussi spectaculaire dans la gent féminine (74% en 2017) que masculine (72% en 2017).

2. Près de la moitié des Français en utilisent actuellement

Pour nombre de Français(es), l’usage de ce genre d’accessoires est loin d’être une expérience de jeunesse, lointaine ou épisodique. Au contraire, un Français sur deux (51%) en a utilisé au moins une fois au cours de l’année 2016, soit environ 20 millions d’individus si l’on extrapole les données à partir du dernier recensement[1]. Ce taux atteint 78% pour les 30-50 ans. 53% des femmes et 21% des hommes en ont utilisé au cours du mois précédent (dont 17% des femmes et 12% des hommes à un rythme hebdomadaire).

Résultat de recherche d'images pour "sextoy homme"

3. Le recours aux sextoys se fait en solo pour les femmes et en duo pour le homme

L’usage des sextoys ne se réduit pas qu’à une activité masturbatoire solitaire. En effet, l’étude révèle que la part 45% de la population en a déjà utilisé à deux. Et si chez les femmes, l’expérience en solitaire (58%) est presqu’aussi fréquente que l’expérience en couple (42%), 76% d’entre elles en font d’abord un usage solo tout en étant en couple. Pour les hommes l’usage solo se fait essentiellement lors d’une période de célibat (78%) et à deux pendant les périodes d’indisponibilité de la partenaire (87%) . Dans 67% des cas c’est d’ailleurs la partenaire qui initie l’homme à l’usage d’un sextoy pour équilibrer la différence de désir, soit avec un dispositif de chasteté, soit avec un masturbateur/suceur.

 

4. Les Françaises se montrent ouvertes aux accessoires susceptibles de mettre un peu de piment dans leur vie de couple

Les résultats de cette étude révèlent une forte disposition de la population féminine dans son ensemble à utiliser un sextoy dans un cadre conjugal : 78% de l’ensemble des Françaises déclarant être disposées ou à avoir déjà utilisé un sextoy à deux. Et chez les femmes actuellement en couple, la proportion est encore plus forte : 89% des Françaises en couple actuellement se disent prêtes à utiliser un sextoy (ou un nouveau sextoy) pour pimenter leurs ébats ou leurs jeux sexuels si leur partenaire le leur offrait.

 

5. Vibromasseurs et autres sextoys vibrants ont le plus la cote auprès des Françaises

Au regard du type d’objets qu’elles utilisent le plus, les Françaises semblent avoir un net penchant pour les vibromasseurs, les stimulateurs ou les canards vibrants (41% en ont déjà utilisé) ou encore, d’autres sextoys vibrants comme les cockring (11%), les boules de Geisha vibrantes (8%) ou les œufs vibrants (8%). Elles sont en revanche un peu moins (33%) à avoir déjà eu recours à des sextoys non-vibrants – tels que des godes réalistes ou fantaisistes ou boules de Geisha classiques – ou, dans un autre genre, à un plug anal (4%).

 

6. Les bienfaits des sextoys sur leur vie sexuelle sont plutôt salués par les Françaises

Les deux tiers des utilisatrices (68%) trouvent que les sextoys contribuent à leur bien-être sexuel, leurs bienfaits étant notamment salués par les lesbiennes (88%) et les femmes en couple. Mais leur impact sur leur vie sexuelle tient sans doute autant au fait qu’ils renforcent le côté ludique et érotique des rapports sexuels qu’à la production d’orgasme stricto sensu. En effet, deux tiers des femmes n’ont pas d’orgasme lors des rapports sexuels. L’utilisation des sextoy pour homme est un moyen de diminuer les tensions dans le couple quand il existe une différence de libido. 88% des femmes propose l’utilisation d’un sextoy à un homme pour éviter un rapport sexuel.

 

7. Internet constitue aujourd’hui le principal moyen d’acheter ce genre d’objets pour les Français

L’accès aux sextoys semble facilité par la dématérialisation de leur achat : près des deux tiers des Français (61%) les achetant sur le web, et, pour l’essentiel (48%), sur les sites de vente en ligne spécialisés (ex : Dorcelstore.com). Les magasins spécialistes de type «sex-shops » ou « loveshops » constituent l’autre principal circuit de distribution (27%). Enfin, les ventes à domicile (de type réunions Tupperware) s’avèrent être un mode de distribution non négligeable pour les femmes : 14% d’entre elles ayant acheté leur dernier sextoy de la sorte.

 

Par Isabelle, le Monde

2 Réponses à “Les Français et les Sextoys. L’enquête IFOP”

  1. Touriste
    à 10 #

    Le hic avec les sextoys, c’est quand c’est mieux qu’avec ton gars… et j’ai l’impression que c’est souvent le cas

    • WayW
      à 10 #

      Effectivement, et c’est pour ça que j’ai offert un FleshLight à mon chéri. Il vient en 2 minutes. Et je me fais des sessions solo quand il n’est pas là… et c’est le pieds. Mais chuuutt!

Laisser un commentaire

29 méditations |
Leauportunite |
Papota |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Santepsy
| Placeduprocheauxurgences
| Journal de bord de ma candi...