Les règles d’hygiène au lit

Un lit irréprochable pour dormir sur ses deux oreilles - Trucs et astuces 

Poussières, acariens, transpiration… Autant de sources de microbes que nous retrouvons dans nos draps, oreillers et matelas. C’est pourquoi il est impératif de dormir dans un lit propre, surtout qu’on y passe 8 heures par jour, 49 heures par semaine, soit plus d’un tiers de notre vie.

Se coucher sur un lit tout juste fait dans des draps bien frais, est l’un des petits plaisirs de la vie ! Le lit est notre allié pour un sommeil de qualité et une hygiène de vie saine. C’est pourquoi il est important de bien entretenir sa literie… Après tout ce n’est pas parce qu’on ne la voit pas que la saleté n’est pas là ! Voici quelques conseils à suivre pour éviter que bactéries et virus ne s’installent à vos côtés, nuit après nuit.

Changer les draps, de véritables incubateurs de microbes dans le lit

Si on ne pense pas à souvent changer et laver le linge de lit, dormir dans des draps sales peut pourtant avoir des conséquences sur la santé.

En effet, le corps transporte des divers types de bactéries et, lorsqu’on se couche, elles se répandent dans notre literie. À celles-là, s’ajoutent pendant le sommeil, d’autres micro-organismes issus de la transpiration, de la salive, les secrétions sexuelles ou des cellules de la peau. Au fil des nuits, si le linge de lit n’est pas changé, ces micro-organismes se multiplient et créent un véritable ‘écosystème’ sous les draps.

Si, en plus de dormir, manger, faire l’amour, câliner un animal de compagnie, regarder la télé, etc., font aussi partie de vos habitudes au coucher, sachez que votre literie deviendra rapidement, un incubateur de microbes si le linge de lit n’est pas changé régulièrement.

 

Parmi ces microbes, on retiendra :

  • les acariens : source d’allergies sans causer d’infection ni de maladie, ces petites bestioles se reproduisent très facilement dans des draps sales et raffolent de nos secrétions intimes.
  • Le candida albicans : ce champignon, qui se développe dans les fibres de draps et plus particulièrement dans les fluides corporels, peut provoquer de sérieux problèmes de santé (mycose génitale, infection sanguine, cutanée ou même de la gorge), surtout chez un patient dont l’organisme est affaibli.

S’appuyant sur une étude menée pendant 20 ans aux États-Unis, Philip Tierno, microbiologiste et chercheur à l’université de New-York, explique qu’en plus de ces microbes détectés dans les draps sales, on y trouve parfois de la terre, du pollen, des matières fécales, et même de l’huile.

 

Les bonnes habitudes pour un lit impeccable

Pour dormir en toute sécurité, dans une literie saine qui sent bon la propretévoici quelques conseils d’hygiène à adopter définitivement :

  • Changer de pyjama en moyenne toutes les semaines
  • Si vous dormez nu ou en culotte/caleçon, vos pertes intimes vont directement dans votre literie. Veillez à utiliser des protections hygiéniques lors des certaines périodes, comme pendant l’ovulation pour les femme ou en présence de pertes nocturnes pour les hommes.
  • Prendre une douche avant d’aller se coucher.
  • Changer les draps toutes les semaines, laver le protège-matelas tous les mois, et les oreillers tous les trimestres.
  • Après l’amour, même en cas d’usage de préservatifs, veillez à changer les draps dans les deux jours qui suivent. Si vous constatez des tâches après un rapport, changez les draps.
  • Aérer la chambre tous les jours minimum un quart d’heure, de préférence la matin, afin de renouveler l’air. Veiller à ce que la température de la pièce soit comprise entre 16 et 18°C. Ne pas trop chauffer la chambre en hiver car une forte température favorise la prolifération des bactéries.
  • Passer un coup d’aspirateur et dépoussiérer régulièrement la chambre. Une fois par mois, en profiter aussi pour aspirer le matelas, la face inférieure du sommier et en dessous du lit.
  • Retourner le matelas régulièrement : au moins deux fois par an pour les matelas « classiques » et une fois par semaine pour les futons. Ne pas hésiter à les aérer également.
  • Prévoir une couverture sur le lit si on a l’habitude d’y être rejoint par un animal de compagnie, afin de réduire les contacts avec les draps et couettes.
  • Faire son lit tous les matins pour fermer la porte aux poussières.
  • Éviter de manger au lit. Dans le cas contraire, changer les draps pour éviter la prolifération d’une faune vorace dans le couchage, et la chambre (pensez fourmis, blattes… qui vont faire un festin des miettes).
  • L’Association pour la literie recommande d’opter pour des oreillers hypoallergéniques et une alèse perméable afin de prévenir les allergies.

Le vieil adage « Comme on fait son lit, on se couche » prend ici tout son sens ! Pensons-y régulièrement…

Marion, journaliste santé

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

29 méditations |
Leauportunite |
Papota |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Santepsy
| Placeduprocheauxurgences
| Journal de bord de ma candi...